Rached Ghannouchi, chef d’Ennahdha, condamné à un an de prison en Tunisie

0
468

Condamnation pour apologie du terrorisme

Le président du parti Ennahda, Rached Ghannouchi, a été condamné à un an de prison et une amende de 1000 dinars par la Chambre correctionnelle spécialisée dans les affaires de terrorisme de Tunis. La condamnation fait suite à des accusations d’apologie du terrorisme remontant à 2022. Un syndicat de police avait porté plainte contre Ghannouchi pour des propos jugés extrémistes et dégradants.

Refus de comparaitre devant le tribunal

Ghannouchi a maintenu sa décision de ne pas se présenter aux audiences, estimant qu’il n’avait pas à répondre à ces accusations. Samir Dilou, membre du comité de défense de Rached Ghannouchi, s’est exprimé sur cette situation lors d’une interview avec Shems FM. Selon lui, le tribunal aurait pu reporter l’affaire, étant donné que Ghannouchi refuse toujours de comparaitre. Il a également ajouté qu’un recours contre cette décision est possible, mais cela nécessiterait la présence obligatoire de Rached Ghannouchi.

Une mauvaise interprétation des propos selon le Front du Salut national

Dans un communiqué publié le 15 mai 2023, le Front du Salut national (FSN) initié et dirigé par Ahmed Njebi Chebbi a fermement dénoncé la condamnation de Rached Ghannouchi. Le FSN considère que les accusations sont fondées sur une mauvaise interprétation des propos tenus par le chef du parti islamiste lors d’un éloge funèbre.

La situation politique en Tunisie

Cette condamnation intervient dans un contexte de tensions politiques en Tunisie. Les relations entre les différents partis et institutions sont tendues, et plusieurs personnalités politiques ont également été visées par des accusations ou des condamnations à des peines de prison.

  • Le membre du comité de défense de Rached Ghannouchi, Samir Dilou est revenu sur la condamnation du président d’Ennahdha à un an de prison.
  • Rached Ghannouchi a maintenu sa décision de comparaitre lors des auditions , a-t-il expliqué.
  • Et d’ajouter qu’il est possible de faire recours contre cette décision, mais la présence de Rached Ghannouchi sera obligatoire dans ce cas.

Les enjeux pour l’avenir du parti Ennahda

L’issue de cette affaire pourrait avoir des conséquences importantes pour l’avenir du parti Ennahda, qui occupe une place centrale dans la vie politique tunisienne depuis la révolution de 2011. La condamnation de son leader pourrait notamment affecter la crédibilité du parti et influencer les prochaines échéances électorales.

La condamnation de Rached Ghannouchi à un an de prison et une amende de 1000 dinars pour apologie du terrorisme est un événement marquant dans la vie politique tunisienne. Elle soulève des questions sur le fonctionnement de la justice, l’interprétation des propos des personnalités politiques et les conséquences pour l’avenir du parti Ennahda. Il reste à voir si cette décision sera contestée et quelles seront les répercussions sur le paysage politique en Tunisie.