Augmentation des agressions physiques contre les personnes LGBT+ en France

0
472

Un rapport alarmant de SOS Homophobie

Le rapport annuel de SOS Homophobie, publié ce mardi 16 mai, met en lumière une inquiétante augmentation des agressions homophobes et anti-LGBT+ en France en 2022. Insultes, crachats, discriminations : l’homophobie est toujours présente et la haine contre les personnes LGBT+ reste ancrée dans la société française.

L’association, grâce à sa ligne d’écoute et ses espaces numériques, a recueilli 1.500 signalements en 2022. Les agressions physiques homophobes sont en hausse de 28 %, selon le rapport. SOS Homophobie appelle ainsi le gouvernement français à agir beaucoup plus résolument contre ce fléau, notamment en formant la police qui refuse encore trop souvent de prendre en compte les plaintes.

L’homophobie intrafamiliale, une réalité persistante

À la veille de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, un sondage réalisé par BVA Opinion montre que l’homophobie intrafamiliale, bien que minoritaire, reste une réalité en France. La polémique qui s’est jouée dimanche sur les terrains de football hexagonaux montre que le sujet reste plus que jamais d’actualité.

  • Dimanche, plusieurs joueurs ont refusé de porter un maillot aux couleurs de l’arc-en-ciel dans le cadre d’une journée de lutte contre l’homophobie.
  • L’entraîneur de Rennes Éric Roy a estimé que l’organisation d’une telle campagne n’était pas nécessaire.

Un appel à une action plus résolue du gouvernement français

SOS Homophobie appelle le gouvernement à agir beaucoup plus résolument contre ce fléau. Parmi les mesures préconisées par l’association :

  • Former la police pour qu’elle prenne en compte les plaintes des victimes d’agressions homophobes.
  • Mettre en place des campagnes de sensibilisation et d’éducation sur la tolérance et l’acceptation de la diversité.
  • Renforcer les sanctions pénales pour les auteurs d’actes homophobes.

Le rapport s’ouvre sur un hommage poignant

Le rapport annuel de SOS Homophobie s’ouvre sur un hommage à Lucas, un jeune garçon de 13 ans qui a mis fin à ses jours en janvier 2023, après avoir été victime de haine LGBTIphobe et de harcèlement scolaire. Une façon de rappeler que l’homophobie tue toujours. Et si heureusement les conséquences ne sont pas toujours aussi graves, malgré l’évolution des lois et des mentalités, aujourd’hui les personnes LGBT ne peuvent toujours pas vivre librement, telles qu’elles sont, déplore Joël Deumier, coprésident de SOS Homophobie à l’AFP.

La Marche des Fiertés, un événement pour sensibiliser et célébrer la diversité

Des participants au défilé annuel de la Marche des Fiertés à Paris, le 26 juin 2021, rappellent l’importance de cet événement pour sensibiliser le public et célébrer la diversité. Selon le rapport annuel de SOS Homophobie, une personne LGBT+ a été agressée tous les deux jours en France en 2022.

Les organisateurs de la Marche des Fiertés appellent également à une mobilisation plus importante des pouvoirs publics pour lutter contre l’homophobie et garantir l’égalité des droits pour toutes et tous, quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre.

Le rapport annuel de SOS Homophobie met en lumière une réalité alarmante : l’augmentation des agressions physiques contre les personnes LGBT+ en France. Face à ce constat, il est essentiel de continuer à se mobiliser pour lutter contre l’homophobie et œuvrer pour une société plus inclusive et respectueuse de la diversité.