Mattel dévoile sa première Barbie trisomique

0
1074

Une poupée inclusive pour représenter la diversité

Le fabricant de jouets Mattel a récemment annoncé la commercialisation de sa première poupée Barbie porteuse du syndrome de Down. Cette nouveauté s’inscrit dans la volonté de l’entreprise de promouvoir l’inclusion et une meilleure représentativité à travers ses produits. En effet, ces dernières années, Mattel a multiplié les initiatives pour rendre ses poupées plus diversifiées, en proposant par exemple des Barbies équipées de prothèses auditives ou encore une collection exclusive célébrant la diversité.

Un partenariat avec la National Down Syndrome Society

Pour concevoir cette nouvelle poupée, Mattel s’est rapproché de la National Down Syndrome Society, une organisation américaine dédiée aux personnes trisomiques. Ensemble, ils ont travaillé sur la création d’une Barbie qui présente certains des traits physiques associés à la trisomie 21, tels que des yeux légèrement obliques, un visage plus large et rond ou encore des mains courtes et larges.

La mission de Mattel : permettre à tous les enfants de se retrouver dans Barbie

Selon Lisa McKnight, responsable de la marque Barbie, l’objectif de cette initiative est de permettre à tous les enfants de se retrouver dans Barbie, mais aussi de les encourager à jouer avec des poupées qui ne leur ressemblent pas. Ainsi, Mattel souhaite sensibiliser le jeune public à la diversité et à l’acceptation des différences, tout en offrant aux enfants atteints de trisomie 21 une représentation positive d’eux-mêmes.

Une évolution progressive vers plus d’inclusivité

La poupée Barbie, créée en 1959, a longtemps été critiquée pour son manque de diversité et ses stéréotypes de genre. Cependant, au cours des dernières années, Mattel a opéré un changement significatif dans sa stratégie commerciale, mettant désormais l’accent sur l’inclusivité et la représentativité.

Des Barbies aux morphologies et origines ethniques variées

En 2016, Mattel a lancé une nouvelle gamme de poupées Barbie, appelée Fashionistas, qui propose des figurines aux morphologies, couleurs de peau et coiffures variées. Ainsi, les enfants peuvent désormais choisir parmi des Barbies grandes, petites, rondes, fines, blondes, brunes, rousses, métisses ou encore asiatiques.

  • Barbie avec une prothèse auditive : En 2019, Mattel a présenté une poupée Barbie équipée d’une prothèse auditive, afin de sensibiliser le public aux problèmes d’audition et de soutenir les enfants atteints de surdité.
  • Barbie en fauteuil roulant et Barbie amputée : Toujours en 2019, Mattel a ajouté à sa collection deux poupées présentant un handicap physique : l’une en fauteuil roulant et l’autre avec une jambe amputée.
  • Barbie sans cheveux : En 2020, Mattel a dévoilé une poupée Barbie chauve, destinée à soutenir les enfants atteints de maladies entraînant une perte de cheveux, comme le cancer ou l’alopécie.

Un pas de plus vers une meilleure représentativité dans l’univers du jouet

Avec cette première Barbie trisomique, Mattel continue donc sur la voie de l’inclusivité et de la diversité. Cette initiative est un pas de plus vers une meilleure représentativité des personnes porteuses de handicap ou atteintes de maladies génétiques dans l’univers du jouet.

Il est important de rappeler que l’éducation à la différence et à la tolérance doit commencer dès le plus jeune âge. Ainsi, en proposant des poupées toujours plus diversifiées, Mattel participe activement à sensibiliser les enfants aux différentes réalités qui composent notre société, leur permettant ainsi de grandir dans un environnement plus ouvert et respectueux des différences.