Netflix et “Black Mirror” : relation toxique ou partenariat cynique ?

0
260

Une mise en abyme troublante

Dans la dernière saison de la série “Black Mirror”, diffusée sur Netflix, une savoureuse mise en abyme met en scène la plateforme et ses potentielles dérives. La ressemblance entre Streamberry, la plateforme fictive présentée dans l’épisode 1 de la saison 6, et Netflix est frappante. Cette étrange symbiose entre la série et le géant du streaming soulève des questions intéressantes quant à leur relation. Est-elle simplement un partenariat cynique ou cache-t-elle quelque chose de plus toxique ?

Les messages cachés derrière “Black Mirror”

Depuis ses débuts il y a douze ans, la série Black Mirror n’a cessé de nous plonger dans la confusion mentale, abordant des thèmes aussi variés que les avancées technologiques, les réseaux sociaux ou encore la manipulation médiatique. Ainsi, il n’est pas surprenant de constater que cette nouvelle saison s’attaque également au monde des plateformes de streaming, comme le fait l’épisode avec Joan, qui découvre Streamberry.

Des critiques adressées au secteur du streaming

  • L’addiction : Les plateformes de streaming sont régulièrement critiquées pour leur capacité à rendre les utilisateurs accros à leurs contenus. Les épisodes de “Black Mirror” mettent souvent en scène des personnages qui se laissent dépasser par leur consommation excessive de contenus en ligne.
  • La manipulation : L’épisode 1 de la saison 6 expose clairement des scénarios où les plateformes de streaming manipulent leurs utilisateurs pour les inciter à passer encore plus de temps devant leurs écrans. Ce thème est particulièrement préoccupant, surtout lorsque l’on sait que Netflix et d’autres plateformes utilisent des algorithmes pour recommander des films et séries susceptibles de plaire à leurs abonnés.
  • La surveillance : La série “Black Mirror” a toujours été très critique envers la société de surveillance dans laquelle nous vivons. Les plateformes de streaming ne font pas exception à cette règle, puisqu’elles collectent des données sur les habitudes de visionnage de leurs utilisateurs, parfois à des fins commerciales.

Netflix, un partenaire complice ?

Malgré ces critiques adressées au secteur du streaming, il est important de rappeler que Netflix est le diffuseur exclusif de la série “Black Mirror”. Ainsi, on peut s’interroger sur la volonté de la plateforme d’autoriser une telle mise en abyme et un tel discours critique à son encontre. Est-ce là un signe de grande ouverture d’esprit, ou bien un moyen cynique de montrer qu’ils sont conscients des problèmes soulevés par leurs services tout en continuant à les exploiter ?

Un partenariat gagnant-gagnant

D’une certaine manière, cette relation entre Netflix et “Black Mirror” peut être vue comme un partenariat gagnant-gagnant. D’un côté, la série bénéficie d’une large diffusion et d’un soutien financier de la part du géant du streaming, tandis que de l’autre, Netflix profite de l’aura de la série pour renforcer son image de marque et attirer de nouveaux abonnés.

Verdict : une relation complexe

En fin de compte, il est difficile de trancher entre toxicité et cynisme dans la relation entre Netflix et “Black Mirror”. La mise en abyme réalisée dans la dernière saison de la série apporte une nouvelle dimension à cette interrogation, en montrant que les créateurs de la série sont conscients des problèmes soulevés par leur diffuseur. Cependant, on peut aussi y voir un signe d’intelligence de la part de Netflix, qui n’hésite pas à prendre part au débat sur les dérives du streaming et à s’exposer aux critiques. Une chose est sûre : cette relation ne laisse personne indifférent et continue d’alimenter les discussions passionnées des fans de la série.