Niger : l’opération militaire de la Cedeao va démarrer « dans les plus brefs délais »

0
297

La négociation avant tout

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) privilégie la négociation avec le régime militaire au Niger afin de rétablir le président Bazoum. Lors d’un sommet à Abuja, le président du Nigeria Bola Tinubu a affirmé que l’organisation doit engager toutes les parties concernées, y compris les auteurs du coup d’État, dans des discussions sérieuses pour les convaincre de renoncer au pouvoir.

Soutien international à l’intervention de la Cedeao

La France et les États-Unis ont apporté leur soutien à l’action de la Cedeao au Niger. Le ministère français des Affaires étrangères a exprimé son plein soutien aux conclusions adoptées lors du sommet de la Cedeao, notamment la décision de déployer une force en attente pour restaurer l’ordre constitutionnel. De même, Washington soutient l’action de la Cedeao sans toutefois approuver explicitement la décision de déployer sa force.

La position de la France

La France a exprimé jeudi soir un soutien total à la Cedeao, qui a validé l’option militaire pour mettre fin au coup d’Etat au Niger. Paris soutient toutes les conclusions adoptées lors du sommet extraordinaire de la Cedeao à Abuja, y compris la décision d’activer le déploiement d’une force en attente.

La position des États-Unis

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a déclaré que son pays soutient le leadership et le travail de la Cedeao pour résoudre pacifiquement la crise au Niger. Bien que les États-Unis n’approuvent pas explicitement la décision de déployer une force en attente, ils soutiennent néanmoins l’action de la Cedeao dans le pays.

Déploiement de la force en attente

Face à la situation au Niger, la Cédéao a ordonné jeudi le déploiement d’une force en attente pour restaurer l’ordre constitutionnel. Selon le président ivoirien Alassane Ouattara, cette opération militaire devrait démarrer « dans les plus brefs délais ». Toutefois, aucun calendrier ni détails sur le nombre ou l’origine des militaires composant cette force en attente n’ont été précisés. La Cedeao espère toujours parvenir à une résolution pacifique de la crise.

  • Négociation : La Cédéao privilégie la négociation avec le régime militaire au Niger.
  • Soutien international : La France et les États-Unis soutiennent l’action de la Cedeao au Niger.
  • Déploiement de la force en attente : La Cédéao a ordonné le déploiement d’une force en attente pour restaurer l’ordre constitutionnel au Niger.

En somme, face à la crise politique au Niger, la Cedeao mise sur la négociation avec les auteurs du coup d’État tout en préparant une intervention militaire pour rétablir l’ordre constitutionnel. Les soutiens internationaux, notamment de la France et des États-Unis, renforcent la légitimité de l’action de la Cedeao dans cette situation délicate.