Le patron de Wagner, Prigojine, se trouve en Russie, selon le dirigeant biélorusse Lukashenko

0
339

Le chef du groupe paramilitaire Wagner, Evgeniy Prigozhin, est actuellement en Russie et non en Biélorussie, a affirmé le président biélorusse Alexandre Loukachenko. Le lieu où se trouve Prigozhin était un mystère depuis la tentative de rébellion en Russie le mois dernier.

L’accord pour mettre fin à l’impasse

Dans le cadre de l’accord conclu pour mettre fin à cette impasse, les charges retenues contre Prigozhin ont été abandonnées et il lui a été permis de quitter la Biélorussie. Cette information contredit les rumeurs qui circulaient jusqu’à présent sur la localisation de Prigojine en Biélorussie.
En effet, de nombreux médias avaient rapporté que Prigozhin avait trouvé refuge en Biélorussie après avoir échoué à renverser le régime russe lors d’une rébellion éphémère le 24 juin dernier.

Les déclarations d’Alexandre Loukachenko

Lors d’une interview accordée à un média biélorusse, Loukachenko a déclaré :

  • “Prigozhin n’est pas en Biélorussie, je vous le dis en toute honnêteté. Je ne sais pas s’il est en Russie, mais je peux supposer qu’il est là-bas.”
  • Il a également ajouté que son pays n’a “rien à voir” avec la présence de Prigozhin et qu’il ne s’est pas personnellement entretenu avec lui.

Loukachenko a également assuré avoir dit au président russe Vladimir Poutine de ne pas assassiner le patron de Wagner. Il a déclaré : “J’ai dit à Poutine : ne tuez pas ce Prigozhin. Si vous voulez le juger, jugez-le.”

Le contexte de la rébellion avortée en Russie

La tentative de soulèvement armé menée par le groupe paramilitaire Wagner avait été rapidement écrasée par les forces de sécurité russes. Cette rébellion avait fait trembler le régime russe pendant 24 heures et soulevé de nombreuses interrogations sur la stabilité du pouvoir en place.

Le rôle d’Evgeniy Prigozhin dans le groupe Wagner

Evgeniy Prigozhin est considéré comme le financier du groupe paramilitaire russe Wagner qui se compose principalement d’anciens militaires et de mercenaires. Ce groupe est soupçonné d’avoir participé à divers conflits armés, notamment en Syrie, en Libye et en Ukraine.

Prigozhin est un homme d’affaires proche du Kremlin et est surnommé “l’homme de main de Poutine” en raison de ses liens étroits avec le président russe.

Les réactions internationales face à cette situation

La situation concernant Evgeniy Prigozhin et le groupe Wagner continue d’inquiéter la communauté internationale. Plusieurs pays, dont l’Allemagne et les États-Unis, ont exprimé leurs préoccupations quant à la présence de ce groupe paramilitaire en Europe de l’Est.

La position de l’Allemagne

La ministre allemande des Affaires étrangères a déclaré que son pays suit attentivement les développements de cette affaire. Elle a également souligné l’importance de préserver la paix et la stabilité en Europe de l’Est et a appelé à la désescalade des tensions entre la Russie et ses voisins.

Les inquiétudes des États-Unis

De leur côté, les États-Unis ont mis en garde contre les dangers que représentent les groupes paramilitaires tels que Wagner pour la sécurité régionale et mondiale. Washington a également exhorté le Kremlin à prendre des mesures pour contrôler et réguler ces organisations.

En conclusion, bien que la tentative de rébellion menée par Prigozhin et le groupe Wagner ait été rapidement maîtrisée, elle continue de soulever des questions sur la stabilité du pouvoir en Russie et les relations entre Moscou et ses voisins d’Europe de l’Est.