Guerre en Ukraine : pourquoi la Chine pourrait profiter de l’affaiblissement de la Russie

0
546

Contexte géopolitique actuel

La guerre en Ukraine et les tensions qui en découlent entre la Russie, l’Ukraine et les pays occidentaux ont conduit à un affaiblissement de la position russe sur la scène internationale. Cette situation pourrait être profitable pour la Chine, qui cherche à étendre son influence dans le monde.

Rappel de la situation ukrainienne

Depuis 2014, l’est de l’Ukraine est le théâtre d’un conflit armé opposant les forces gouvernementales ukrainiennes à des groupes séparatistes pro-russes. La Russie est accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement ces derniers, ce que Moscou dément. Le conflit a fait plus de 13 000 morts et provoqué une crise humanitaire dans la région.

L’affaiblissement de la Russie

Au cours des dernières années, plusieurs événements ont contribué à affaiblir la position de la Russie au niveau international :

  • Les sanctions économiques imposées par les États-Unis et l’Union européenne après l’annexion de la Crimée en 2014
  • Le rôle présumé de la Russie dans le conflit ukrainien et les accusations d’ingérence électorale aux États-Unis
  • La détérioration des relations avec les pays baltes, inquiets de l’expansionnisme russe

Ces éléments ont conduit à une isolement croissant de la Russie sur la scène internationale et à une perte de crédibilité auprès de nombreux partenaires.

Les ambitions chinoises dans le contexte actuel

La Chine est une puissance montante qui cherche à étendre son influence économique, politique et militaire à travers le monde. La guerre en Ukraine et l’affaiblissement de la Russie pourraient offrir des opportunités à Pékin pour renforcer sa position et gagner du terrain dans plusieurs domaines.

Le rapprochement avec les pays de l’ex-URSS

Récemment, la Chine a clarifié sa position concernant le statut d’État souverain des républiques issues de l’ex-Union soviétique. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, a déclaré que la Chine respecte ce statut et reconnaît ces nations comme indépendantes. Cette déclaration intervient après des propos controversés de l’ambassadeur chinois en France, Lu Shaye, qui avaient suscité l’inquiétude de certains pays baltes.

Cette clarification de Pékin pourrait être interprétée comme un signal d’ouverture à l’égard des anciennes républiques soviétiques, qui pourraient se tourner vers la Chine pour diversifier leurs partenariats et réduire leur dépendance vis-à-vis de la Russie.

La coopération économique et commerciale

Les sanctions occidentales contre Moscou ont contribué à ralentir l’économie russe et à affaiblir le rouble. Dans ce contexte, la Chine pourrait chercher à renforcer ses liens économiques avec la Russie pour profiter de cette situation et stimuler son propre développement. Par ailleurs, Pékin pourrait également tenter d’augmenter sa présence économique dans les pays voisins de la Russie, comme l’Ukraine ou les États baltes, afin d’étendre son influence dans la région.

Le déploiement militaire chinois

Enfin, l’affaiblissement de la Russie sur la scène internationale pourrait offrir à la Chine l’occasion de renforcer sa présence militaire dans la région. Pékin a déjà commencé à étendre son influence militaire en Asie-Pacifique et pourrait être tenté de faire de même en Europe de l’Est, profitant du vide créé par le recul russe.

La guerre en Ukraine et l’affaiblissement de la Russie offrent à la Chine une opportunité unique de renforcer sa position sur la scène internationale. En nouant des relations plus étroites avec les anciennes républiques soviétiques, en développant sa présence économique et commerciale dans la région et en déployant ses forces militaires, Pékin pourrait tirer parti de la situation actuelle pour asseoir davantage son statut de puissance mondiale et contrecarrer l’influence russe en Europe de l’Est.