ChatGPT testé sur le bac de philosophie : mention passable

0
419

Un duel entre l’IA et un philosophe : Raphaël Enthoven triomphe

Dans un exercice original organisé par une école de commerce et technologies, ChatGPT, une intelligence artificielle spécialisée dans la rédaction de textes, a été confrontée au philosophe Raphaël Enthoven sur un sujet de baccalauréat de philosophie : “Le bonheur est-il affaire de raison ?”. Après avoir rendu sa copie en 1 heure 30, Raphaël Enthoven a remporté le match avec une note parfaite de 20/20, tandis que l’IA n’a obtenu qu’un score de 11/20.

Les copies évaluées en aveugle

Les notes ont été attribuées conjointement par Éliette Abécassis, agrégée de philosophie et autrice, et par un professeur de lycée connu sous l’alias Serial Thinker sur TikTok. Bien que les deux copies aient été évaluées en aveugle, Mme Abécassis a affirmé qu’il était possible de deviner qui avait écrit quoi dès les premiers mots.

Les limites de l’intelligence artificielle en philosophie

Cet exercice met en lumière certaines des limites de l’intelligence artificielle lorsqu’il s’agit d’aborder des questions complexes et spécifiquement humaines, comme celles de la philosophie. Le philosophe Raphaël Enthoven a d’ailleurs résumé cet état de fait en affirmant que “la philosophie est spécifiquement humaine”.

Des progrès à faire pour l’IA

Malgré les avancées technologiques, il semble que l’intelligence artificielle ait encore des progrès à faire pour égaler la capacité humaine à traiter des sujets aussi profonds et nuancés que ceux de la philosophie. La note de ChatGPT témoigne de cette réalité : si 11/20 est une mention passable, elle reste loin derrière la performance du philosophe.

Les implications pour l’éducation et la société

Cet exercice soulève également des questions intéressantes concernant l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le domaine de l’éducation. Si l’IA peut assister les élèves et les enseignants dans certaines tâches, il est important de ne pas perdre de vue les compétences essentielles qui font de nous des êtres humains.

Un soutien, mais pas un remplacement

Il est essentiel de reconnaître que l’intelligence artificielle peut apporter un soutien précieux dans certains domaines de l’éducation, notamment en aidant au traitement et à l’analyse de données, ou en fournissant des ressources pédagogiques personnalisées. Cependant, cet épisode montre qu’elle ne peut pas remplacer totalement l’expertise humaine, en particulier lorsqu’il s’agit de questions philosophiques complexes.

Le duel entre ChatGPT et Raphaël Enthoven sur un sujet de baccalauréat de philosophie a mis en évidence certaines des limites de l’intelligence artificielle dans ce domaine spécifique. Bien que l’IA puisse offrir un soutien précieux dans certains aspects de l’éducation, elle ne saurait remplacer les compétences humaines pour traiter de questions aussi complexes et nuancées que celles de la philosophie.

  • Résultats du duel : Raphaël Enthoven obtient 20/20, tandis que ChatGPT n’obtient qu’un score de 11/20.
  • Limites de l’IA : Cet exercice montre que l’intelligence artificielle peine à traiter des sujets complexes et spécifiquement humains, comme ceux de la philosophie.
  • Implications pour l’éducation : L’IA peut apporter un soutien précieux dans certains domaines de l’éducation, mais ne peut pas remplacer totalement l’expertise humaine.