Le maire français du centre d’asile démissionne après l’incendie criminel de son domicile

0
469

Yannick Morez, maire de Saint-Brévin-les-Pins, démissionne suite à un incendie criminel lié à un projet de centre d’accueil de demandeurs d’asile

Yannick Morez, le maire de la commune française de Saint-Brévin-les-Pins, a annoncé sa démission après que son domicile a été incendié volontairement en mars. L’acte criminel est lié au projet controversé de déménagement d’un centre d’accueil pour demandeurs d’asile, existant depuis 2016, près d’une école maternelle. Le sujet a suscité une vive opposition et des tensions dans la ville depuis plusieurs mois.

Un manque de soutien de la part de l’État

Yannick Morez déplore également un manque de soutien de l’État suite à l’incendie criminel de son domicile. Il a annoncé sa décision de démissionner sur la page Facebook de la commune : “Ce mardi 9 mai, j’ai adressé à Monsieur le préfet de Loire-Atlantique un courrier informant ce dernier de mon souhait de démissionner de mon mandat de maire de Saint-Brévin-les-Pins”.

Réactions politiques face à la démission de Yannick Morez

La démission de Yannick Morez a provoqué l’indignation générale de la classe politique jusqu’au sommet de l’État. Plusieurs personnalités politiques, dont le président Emmanuel Macron et la première ministre Élisabeth Borne, ont exprimé leur soutien à l’ancien maire.

Emmanuel Macron condamne les attaques indignes

Le président français Emmanuel Macron a réagi ce jeudi matin après la démission du maire de Saint-Brévin : “Les attaques contre Yannick Morez, maire de Saint-Brevin-les-Pins, et contre sa famille, sont indignes. À cet élu de la République, à son épouse et ses enfants, je redis ma solidarité et celle de la Nation”. Le chef de l’État a également appelé à ce que les responsables de l’incendie criminel soient traduits en justice.

Soutien de la première ministre Élisabeth Borne

La première ministre Élisabeth Borne a également apporté tout son soutien à Yannick Morez, affirmant que les attaques contre lui et sa famille sont “indignes”.

Des manifestations contre le centre d’accueil des demandeurs d’asile

Depuis plusieurs mois, des tensions sont présentes dans la commune de Saint-Brévin-les-Pins suite au projet de déménagement du centre d’accueil pour demandeurs d’asile. Plusieurs manifestations ont été organisées à l’appel de riverains et d’élus locaux, s’opposant au transfert de ce centre près d’une école maternelle.

Liste des éléments contestés par les manifestants :

  • La proximité du centre d’accueil avec une école maternelle
  • Les conditions de vie des demandeurs d’asile
  • L’absence de consultation des riverains
  • Le manque de transparence sur le projet

En dépit de ces manifestations et des tensions, le projet de déménagement du centre d’accueil pour demandeurs d’asile reste en cours.