La France prolonge d’un an l’essai du cannabis médical

0
498

Une expérimentation aux résultats prometteurs

Depuis mars 2021, la France a lancé une phase de test pour le cannabis thérapeutique. Cette expérimentation concerne un quota maximal de 3 000 patients et vise à évaluer les bénéfices du cannabis médical sur certaines pathologies. Les premières données cliniques publiées sont encourageantes puisque 91% des patients se disent satisfaits de leur traitement. Cependant, bien que ces résultats soient positifs, ils ne devraient pas avoir d’impact immédiat sur la légalisation du cannabis médical en France.

Prolongation de l’expérimentation pour recueillir davantage de données

Face à ces premiers résultats prometteurs, l’expérimentation du cannabis médical en France a été prolongée d’un an. Cette décision vise officiellement à recueillir davantage de données pour étayer les conclusions de cette phase de test. Par ailleurs, les entreprises fournissant gratuitement des produits à base de cannabis médical bénéficieront également de cette prolongation.

Problèmes d’approvisionnement et risques pour les patients

Malgré les avancées réalisées dans le cadre de cette expérimentation, des problèmes d’approvisionnement ont récemment été signalés. En effet, certains médicaments à base de cannabis manquent, notamment une huile chargée en cannabidiol, qui était jusqu’alors le médicament le plus délivré depuis le début de l’expérimentation. Cette situation représente un risque pour les patients, qui peuvent se retrouver sans traitement adapté.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023 et le cannabis médical

Adopté le 2 décembre 2022, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023 (PLFSS) aborde également la question du cannabis médical. Parmi les 116 articles du projet de loi, certains concernent directement les pharmaciens et l’usage médical du cannabis.

  • Mesures relatives à la gestion de la crise Covid-19 : prise en charge intégrale par l’assurance maladie obligatoire des actes et injections liés à la vaccination contre le virus.
  • Les mesures phares du PLFSS concernant l’ensemble des métiers

Il est important de noter que ces dispositions restent soumises à l’approbation du Conseil constitutionnel et pourraient être censurées.

La France face aux autres pays européens ayant légalisé le cannabis médical

Aujourd’hui, une vingtaine de pays européens ont franchi le pas et autorisé l’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques. La France, quant à elle, tarde encore à rejoindre cette liste. L’expérimentation lancée en mars 2021 sous la supervision de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est un premier pas dans cette direction, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant d’envisager une légalisation.

Perspectives d’avenir pour le cannabis médical en France

Alors que les résultats de l’expérimentation sont globalement positifs, la prolongation d’un an de cette phase de test montre que la France reste prudente quant à la légalisation du cannabis médical. Les problèmes d’approvisionnement rencontrés soulignent également la nécessité de mettre en place des infrastructures solides et adaptées pour assurer l’accès aux médicaments à base de cannabis.

La question de la légalisation du cannabis médical en France est donc encore loin d’être tranchée, mais les avancées réalisées dans le cadre de l’expérimentation actuelle permettent d’envisager un futur où le cannabis pourrait être reconnu comme un médicament à part entière.