Eunice Newton Foote : de scientifique à militante, la folle histoire de celle qui a découvert l’effet de serre

0
348

Une femme en avance sur son temps

Eunice Newton Foote est née le 17 juillet 1819 dans le Connecticut et morte le 30 septembre 1888 dans le Massachusetts aux États-Unis. Elle était à la fois scientifique, climatologue, mais aussi militante pour le droit des femmes. Au 19e siècle aux Etats-Unis, le droit des femmes était très restreint. Malgré cela, Eunice Newton Foote a réussi à se démarquer par ses travaux novateurs en matière de science du climat et sa lutte pour l’égalité des sexes.

La découverte méconnue de l’effet de serre

Alors que l’on attribue souvent la découverte de l’effet de serre au scientifique irlandais John Tyndall en 1859, il est important de noter qu’Eunice Newton Foote avait déjà réalisé des expériences sur ce phénomène dès 1856. Ses recherches ont mis en évidence l’impact des gaz à effet de serre, tels que le dioxyde de carbone, sur le réchauffement climatique. Cependant, en raison de l’époque à laquelle elle vivait et de son statut de femme, ses travaux sont restés longtemps méconnus et peu reconnus par la communauté scientifique.

Le rôle des gaz à effet de serre

Eunice Newton Foote a mené des expériences sur l’absorption de la chaleur par différents gaz, tels que le dioxyde de carbone et l’eau. Elle a ainsi découvert que ces gaz avaient un impact significatif sur l’augmentation de la température de l’atmosphère. Elle est donc à l’origine de la compréhension du rôle majeur des gaz à effet de serre dans le réchauffement climatique.

Militante pour le droit des femmes

En plus de ses travaux scientifiques, Eunice Newton Foote était également une fervente militante pour le droit des femmes. Elle a notamment participé à la première convention nationale des droits des femmes aux États-Unis en 1848 et a signé la Déclaration de sentiments, un document réclamant l’égalité des sexes et le droit de vote pour les femmes.

Son engagement dans la lutte pour l’égalité

  • Lutte pour le droit de vote des femmes : Eunice Newton Foote a été l’une des premières femmes à revendiquer ce droit aux États-Unis, bien avant que cela ne devienne une réalité avec le 19e amendement en 1920.
  • Dénonciation de la subordination des femmes : Elle a également dénoncé la condition féminine de son époque, marquée par la domination masculine et la limitation des droits des femmes, notamment en matière d’éducation et de travail.
  • Promotion de l’éducation des filles : Convaincue de l’importance de l’éducation pour l’émancipation des femmes, Eunice Newton Foote a encouragé l’accès des filles aux études supérieures et scientifiques.

Un héritage à redécouvrir

Aujourd’hui, l’histoire d’Eunice Newton Foote connaît un regain d’intérêt et sa contribution à la science du climat ainsi qu’à la lutte pour les droits des femmes est enfin reconnue. Son parcours exceptionnel témoigne de l’importance des femmes dans l’histoire des sciences et de leur combat pour l’égalité.

Une reconnaissance tardive

Longtemps occultée par la postérité, l’œuvre d’Eunice Newton Foote fait désormais l’objet de recherches et de publications qui mettent en lumière son apport essentiel à la compréhension du changement climatique et au mouvement féministe.

Inspirer les générations futures

L’exemple d’Eunice Newton Foote peut servir d’inspiration à toutes les femmes qui souhaitent s’engager dans les domaines scientifiques ou militer pour leurs droits. Son histoire montre que malgré les obstacles, il est possible de contribuer à l’avancement des connaissances et de faire progresser la cause de l’égalité des sexes.