Nouvelle-Calédonie : Macron annonce une révision de la Constitution pour début 2024

0
316

Un nouveau statut pour la Nouvelle-Calédonie

Le président Emmanuel Macron, en visite officielle en Nouvelle-Calédonie, a annoncé ce mercredi son souhait de voir une révision de la Constitution locale pour début 2024. Lors d’un discours à Nouméa, il a évoqué notamment un dégel du corps électoral à court terme grâce à un “statut nouveau”. Il a ainsi demandé aux Calédoniens d’engager un travail en vue de faire advenir une citoyenneté pleine et entière fondée sur un contrat social, avec des devoirs et des droits liés à l’appartenance au territoire.

Le chemin du pardon et de l’avenir

Lors de son voyage de plusieurs jours en Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron a appelé toutes les parties à avoir la grandeur d’accepter les résultats des trois référendums qui ont vu le rejet de l’indépendance. Le chef de l’État a affirmé ne pas mésestimer les aspirations déçues de ceux qui défendaient un projet différent, mais il a également rappelé que la Nouvelle-Calédonie est française parce qu’elle a choisi de rester française.

Afin de permettre la réconciliation et le progrès, le président propose un “double chemin” de pardon et d’avenir aux Calédoniens. La volonté est de construire ensemble un avenir meilleur en garantissant une citoyenneté complète et des droits égaux pour tous les habitants du territoire.

Les mesures envisagées

Dans le cadre de cette révision constitutionnelle, plusieurs mesures sont envisagées :

  • La création d’un statut nouveau pour la Nouvelle-Calédonie, avec notamment un dégel du corps électoral à court terme ;
  • Un renforcement de l’autorité de la République française sur le territoire, tout en prenant en compte les aspirations des indépendantistes ;
  • La mise en place d’un contrat social fondé sur une citoyenneté pleine et entière, avec des devoirs et des droits liés à l’appartenance au Caillou.

Emmanuel Macron souhaite ainsi bâtir ce nouveau statut avec la contribution de toutes les parties prenantes, afin de répondre aux attentes et aux espoirs de tous les Calédoniens.

Des défis à relever pour la Nouvelle-Calédonie

Au-delà de ces mesures, la Nouvelle-Calédonie doit faire face à de nombreux défis, comme la gestion des ressources naturelles, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales ou encore la préservation de son environnement. Le président a donc également insisté sur la nécessité de mettre en place des politiques publiques adaptées et ambitieuses pour répondre à ces enjeux majeurs.

Une annonce saluée par différentes forces politiques

La proposition de révision constitutionnelle a été accueillie favorablement par plusieurs partis politiques locaux, qui y voient une opportunité pour la Nouvelle-Calédonie de s’engager dans une nouvelle phase de son histoire. Il est cependant encore trop tôt pour savoir si ces annonces suffiront à apaiser les tensions entre les différentes forces en présence et à créer un véritable consensus autour du projet d’avenir du territoire.

Un enjeu majeur pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie

Cette révision constitutionnelle représente donc un enjeu crucial pour la Nouvelle-Calédonie et ses habitants. Si elle est adoptée, elle pourrait permettre de tourner définitivement la page des divisions passées et d’entamer une nouvelle ère de prospérité et de dialogue pour le territoire. Reste désormais à attendre 2024 pour voir si cette ambition se concrétise.