Le journaliste et géopoliticien Alexandre Adler est mort à 72 ans

0
442

Une carrière exceptionnelle au service de la géopolitique

Le célèbre journaliste, historien et spécialiste des relations internationales Alexandre Adler est décédé mardi à l’âge de 72 ans. La triste nouvelle a été annoncée par sa compagne, la philosophe Blandine Kriegel. Alexandre Adler s’est éteint à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, sans que les causes de son décès ne soient précisées.

Un parcours prestigieux dans le monde du journalisme

Normalien, agrégé d’histoire, Alexandre Adler a travaillé pendant dix ans à Libération où il s’occupait de l’URSS puis des pages Idées, avant de rejoindre Courrier international dont il a été rédacteur en chef puis directeur éditorial. Il a également collaboré avec Le Monde comme conseiller de Jean-Marie Colombani, alors directeur du journal, et avec Le Figaro.

Son expertise en géopolitique l’a amené à être un habitué des plateaux de télévision, notamment lors de moments clés de l’actualité internationale. Il était intervenu dans plusieurs médias au début de l’invasion russe en Ukraine l’an dernier. Plus récemment, il travaillait sur un traité de géopolitique presque achevé, selon Blandine Kriegel.

Des prix littéraires et une reconnaissance professionnelle

  • Lauréat du prix du livre politique 2003 pour son best-seller sorti l’année précédente, J’ai vu finir le monde ancien, qui porte sur les conséquences des attentats du 11 septembre.
  • Décroche en 1999 le prix de la fondation Mumm pour ses Bloc-Notes dans Courrier International.

Un spécialiste reconnu des relations internationales et de l’ex-URSS

Alexandre Adler était avant tout un expert des relations internationales, de l’ex-URSS et du Proche-Orient. Ses analyses fines et nuancées étaient appréciées tant par ses pairs que par les lecteurs et téléspectateurs. Sa disparition laisse un vide immense dans le paysage médiatique français et international.

Une expertise mondialement reconnue

Ses nombreux ouvrages publiés et ses interventions régulières dans les médias font d’Alexandre Adler une figure incontournable de la géopolitique mondiale. Ses connaissances approfondies et sa compréhension des enjeux internationaux ont contribué à éclairer plusieurs générations sur des thématiques souvent complexes.

Un regard pertinent sur l’évolution des rapports internationaux

Tout au long de sa carrière, Alexandre Adler a suivi et décrypté avec acuité les bouleversements géopolitiques et les tensions entre les grandes puissances mondiales. Son apport intellectuel, notamment dans le contexte actuel de montée des tensions et de défis géopolitiques majeurs, restera gravé dans l’histoire du journalisme.

Les hommages se multiplient

Depuis l’annonce de sa disparition, les hommages se multiplient pour saluer la mémoire d’Alexandre Adler. Personnalités politiques, journalistes, universitaires et anonymes rendent hommage à cet homme dont la vie a été entièrement dédiée à la compréhension des enjeux internationaux et à la transmission de ses connaissances.

Un homme apprécié pour son engagement et son humanisme

Au-delà de son expertise reconnue, Alexandre Adler était également apprécié pour son engagement et son humanisme. Curieux, ouvert aux autres cultures et toujours soucieux de comprendre le monde qui l’entoure, il incarnait une certaine idée de la responsabilité intellectuelle et du rôle qu’un journaliste doit jouer dans la société.

Une perte immense pour le journalisme et la géopolitique

La disparition d’Alexandre Adler laisse un vide immense dans le paysage médiatique français et international. Ses analyses pertinentes et sa vision éclairée de la géopolitique vont manquer à tous ceux qui lisaient ses articles, regardaient ses interventions télévisées ou encore étudiaient ses ouvrages. Son héritage perdurera cependant à travers les nouvelles générations de journalistes et de spécialistes des relations internationales qui s’inspireront de son parcours et de sa pensée.