L’ancien ministre François Léotard est décédé à 81 ans

0
684

Une figure emblématique de la politique française

Ancien ministre de la Culture et de la Défense, ex-patron de l’UDF, François Léotard s’est éteint à l’âge de 81 ans, suscitant une salve d’hommages à droite comme à gauche. Le président Emmanuel Macron a salué un esprit libre et d’engagement sur Twitter : “François Léotard a servi l’État et porté une grande idée de la culture. Son Var natal, la France qu’il a défendue, la République qu’il aimait éprouvent aujourd’hui une grande perte”. L’ancien président Nicolas Sarkozy a également exprimé sa tristesse face à la disparition “trop tôt” de cette “figure brillante de génération”.

Parcours politique remarquable

Né en 1942, François Léotard a mené une carrière politique prolifique. Sa trajectoire comprend notamment les étapes suivantes :

  • Élection comme député du Var en 1978
  • Fonction de maire de Fréjus de 1977 à 1997
  • Ministre de la Culture de 1986 à 1988
  • Président de l’UDF de 1990 à 1996
  • Ministre de la Défense de 1993 à 1995

Son passage au ministère de la Culture a notamment été marqué par la création des “Fracs”, Fonds régionaux d’art contemporain, destinés à soutenir et diffuser la création artistique en région.

L’homme de lettres

Outre sa carrière politique, François Léotard était également un écrivain reconnu. Il a publié une dizaine d’ouvrages, dont :

  • “Le Ministère” (2000), récit de ses années passées au gouvernement
  • “La Couleur des femmes” (2011), roman abordant le thème de l’amour
  • “L’Exil” (2016), son dernier livre, consacré à l’exode des Français d’Algérie

Passionné de littérature, il avait également fondé la maison d’édition “Les Équateurs” en 2003 avec son fils Alexis.

Les hommages se multiplient

À droite comme à gauche, les personnalités politiques ont salué la mémoire de François Léotard sur les réseaux sociaux et dans les médias. Voici quelques-uns des hommages rendus :

  • Emmanuel Macron : “François Léotard a servi l’État et porté une grande idée de la culture. Avec sa disparition, nous perdons un esprit libre, un homme de livres et d’engagement.”
  • Nicolas Sarkozy : “Tristesse de voir partir trop tôt l’une des figures les plus brillantes de génération.”
  • Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France : “Une grande perte pour notre famille politique et pour la France. Il avait su incarner une vision exigeante et ouverte de la culture.”
  • Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat : “Un homme libre, un esprit indépendant qui a servi avec talent la France.”

Ainsi, la disparition de François Léotard suscite une vive émotion en France, tant pour son action politique que pour sa contribution à la littérature et à la culture.