Javier Milei, le nouveau « Trump » sud-américain qui secoue l’Argentine

0
949

De plus en plus d’Argentins sont séduits par Javier Milei, un candidat ultra-libéral et anti-système. Comparé à Donald Trump ou Jair Bolsonaro, Milei fait beaucoup parler de lui dans la sphère politique argentine.

Un phénomène médiatique devenu leader politique

Pour certains, Javier Milei est un fou partisan du port des armes et contre l’avortement, tandis que pour d’autres, il est un économiste ultra-libéral abordant des sujets tabous comme la corruption ou les plans sociaux. Ses cheveux châtains ébouriffés, ses yeux bleus et ses longs favoris font de lui un personnage atypique et reconnaissable.

Après avoir été principalement présent dans les médias, Milei est maintenant perçu comme un leader politique crédible, notamment grâce à sa performance lors des élections primaires argentines.

Des idées controversées

Javier Milei se positionne sur des thématiques populistes et d’extrême droite. Il a ainsi secoué l’establishment politique argentin en devenant le plus grand collecteur de voix lors des élections primaires pour choisir les candidats présidentiels aux élections générales d’octobre dans un pays en proie à des difficultés économiques.

Parmi ses déclarations polémiques, on peut citer :

  • Son admiration pour l’ancien président américain Donald Trump
  • Sa volonté d’abolir la Banque centrale argentine
  • Sa conviction que le changement climatique est un mensonge
  • Son opposition à l’éducation sexuelle, qu’il considère comme un stratagème pour détruire la famille
  • Son souhait de légaliser la vente d’organes humains
  • Sa volonté de faciliter la possession d’armes de poing

Un contexte économique et social tendu en Argentine

Le succès de Javier Milei s’explique en partie par la crise quasi permanente que traverse l’Argentine. Le pays est confronté à des problèmes économiques majeurs, tels que l’inflation, la pauvreté croissante et la corruption.

Les électeurs argentins semblent désormais prêts à donner leur confiance à un candidat anti-système qui leur promet un changement radical dans la manière de gouverner le pays.

Milei a su s’imposer comme une alternative aux partis traditionnels en abordant des sujets tabous et en proposant des solutions radicales. Il reste à voir si cette approche lui permettra de remporter les élections générales d’octobre.

Une menace pour la démocratie ?

Certains observateurs s’inquiètent de l’ascension rapide de Javier Milei et de ses idées populistes et autoritaires. Comparé à Donald Trump et Jair Bolsonaro, il soulève des questions sur la stabilité de la démocratie en Argentine et en Amérique latine en général.

Il convient de surveiller de près l’évolution de sa popularité et de ses idées dans les mois à venir, afin d’évaluer l’impact potentiel de sa candidature sur le paysage politique argentin.

Javier Milei est sans conteste un personnage controversé qui divise les opinions en Argentine. Son succès électoral lors des primaires témoigne du désir de changement d’une partie de la population face à la crise que traverse le pays. Toutefois, il convient de rester prudent quant à l’impact potentiel de ses idées populistes et autoritaires sur la démocratie argentine.