Altercation entre la police et des joueurs du Pérou à Madrid : le gardien en garde à vue

0
574

Une violente altercation entre policiers espagnols et footballeurs péruviens

Lundi soir, une confrontation musclée a eu lieu à Madrid entre des membres de la sélection péruvienne de football et les forces de l’ordre espagnoles. Ce mardi soir, le Maroc et le Pérou doivent s’affronter au Civitas Metropolitano de Madrid, mais cet événement prématuré est venu ternir l’ambiance pré-match. Les circonstances exactes de l’échauffourée restent encore floues, mais il semblerait que plusieurs joueurs péruviens aient été emmenés au commissariat suite à cette altercation.

Le gardien du Pérou, Pedro Gallese, placé en garde à vue puis libéré

Parmi les joueurs impliqués dans cette rixe, on compte notamment le gardien de but péruvien, Pedro Gallese. Le sportif a été interpellé et placé en garde à vue avant d’être libéré aux alentours de 5 heures du matin. La Fédération péruvienne de football a apporté son soutien au joueur suite à cet incident.

Les causes de l’altercation : un accueil chaleureux qui dérape ?

Selon certaines sources, l’incident aurait débuté lorsque l’équipe du Pérou est arrivée à son hôtel à Madrid, où environ 300 supporters péruviens les attendaient. Parmi eux, certains avaient apporté des cadeaux pour les joueurs de la sélection nationale. C’est alors que le milieu de terrain Yoshimar Yotun aurait voulu se rapprocher des fans pour les saluer et récupérer ces présents.

Mais les forces de l’ordre présentes sur place ont contrecarré cette tentative en repoussant le joueur, provoquant ainsi la colère de ses coéquipiers. Une bagarre éclate alors entre policiers espagnols et footballeurs péruviens, nécessitant l’intervention de renforts policiers pour ramener le calme.

Nuit agitée à Madrid : bilan et répercussions

Cette nuit mouvementée a semé le trouble dans les rangs de l’équipe du Pérou, qui doit affronter ce soir les Lions de l’Atlas (Maroc) au Civitas Metropolitano de Madrid. L’incident pourrait avoir un impact sur les performances des joueurs lors de ce match amical. Toutefois, il est important de noter que plusieurs membres de la sélection péruvienne n’étaient pas impliqués dans cet incident et n’ont donc pas été inquiétés par les autorités.

Soutien de la Fédération péruvienne de football

En dépit de cette situation difficile, la Fédération péruvienne de football a tenu à soutenir son gardien de but Pedro Gallese, interpellé puis libéré après quelques heures passées en garde à vue. Les autres joueurs concernés par cette rixe pourront également compter sur le soutien de leur Fédération pour traverser cette épreuve.

Le contexte : une affaire de racisme en toile de fond

Cet événement intervient alors que la sélection marocaine a été confrontée à une affaire de racisme au sein de son hôtel à Madrid. Un employé de l’établissement a publié des messages intolérables et insultants sur les réseaux sociaux, accompagnés de photos du repas servi aux joueurs marocains pour la rupture du jeûne du ramadan. L’employé en question a depuis été licencié par l’hôtel et une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de cette affaire.

Affaires isolées ou ambiance tendue avant le match Maroc-Pérou ?

Il est difficile de dire si ces deux incidents sont liés ou s’ils relèvent simplement d’un malheureux concours de circonstances. Malgré tout, il est certain que ce climat délétère risque de peser sur les esprits des joueurs des deux équipes lors de leur affrontement ce soir au Civitas Metropolitano de Madrid. Espérons que le football saura reprendre ses droits et offrir un beau spectacle sportif aux supporters présents.